La Rochelle (Charente-Maritime)

L’hôpital se défait de ses moyens face aux catastrophes

Brève
05/06/2009

Le centre hospitalier de La Rochelle vient d'utiliser sa salle d'afflux massif (SAM, dite « salle des catastrophes ») pour l'accueil de patients ordinaires des urgences, qui ne trouvaient pas de lit, comme le dénonce le syndicat Sud de l'établissement.

L'hôpital se prive ainsi du moyen d'accueillir les victimes de catastrophes type gros incendie, accident de car, ou encore intoxication alimentaire collective (c'est arrivé il y a quelques années dans une classe).

Face au problème posé, la direction prévoit de réduire les séjours « très longs » des patients pour libérer des lits. En attendant, elle choisit de se démunir face aux catastrophes, de manière chronique - elle avait déjà utilisé cette SAM plusieurs semaines de suite en janvier et février. Et elle justifie cette politique en déclarant au journal Sud-ouest qu'en cas de catastrophe elle n'aura qu'à déprogrammer des hospitalisations de cas moins urgents.

Ainsi, la politique de suppression massive de moyens dans les hôpitaux, prise par les gouvernements successifs et appliquée par des directeurs à leur botte, prépare des pénuries aux effets dramatiques.

Les dernières brèves