CHATELLERAULT (VIENNE)

Les ouvriers de Fabris en grève

Brève
09/07/2009

Depuis le 16 juin, l'entreprise de sous-traitance automobile Fabris est placée en liquidation judiciaire avec cessation d'activité.

Entre le dernier repreneur de Fabris - le groupe Zen - qui fut plus prompt à se servir sur la bête et à récolter les aides publiques qu'à relancer la production, et les principaux donneurs d'ordre, Renault et PSA, qui ont retiré leurs commandes, les 366 travailleurs se retrouvent aujourd'hui sur le carreau.

Les ouvriers occupent l'usine et gardent sous leur contrôle les 50 000 pièces usinées et les centres d'usinage sophistiqués. Ils entendent s'en servir de monnaie d'échange pour obliger Renault et PSA à payer une indemnité de départ extra-légale de 30 000 euros par travailleur.

Les constructeurs automobiles sont responsables de cette situation. Malgré leurs profits passés et actuels, le gouvernement leur a prêté 6 milliards d'euros.

Ils peuvent et doivent payer !

Les dernières brèves