Gares de Saintes et Royan

La SNCF et l’État se moquent des handicapés

Brève
31/12/2018

On vient d’apprendre que les travaux qui devaient rendre accessibles aux fauteuils roulants en 2019 les gares de Saintes et Royan sont repoussés à 2023 ou 2024. À Saintes, il faut prendre des escaliers pour se rendre d’un quai à l’autre, comme c’est le cas aussi à La Rochelle.

Cette décision intervient au moment où la SNCF verse 537 millions de dividendes à l’État-actionnaire, et où l’État lui-même se désengage des régions, qui financent ces mises en accessibilité. C’est révoltant.

Ligne Saintes-Royan

Malfaçons d’Eiffage, retards pour les usagers

Brève
31/12/2018

Une gare supprimée sur la ligne Saintes-Royan

Depuis quelques mois, des tronçons de la ligne Saintes-Royan sont limités à 40 km/h. Les trains sont en retard pour les correspondances et des jeunes ne peuvent plus se rendre en train à leur lycée.

D’après le journal Sud-Ouest, la responsabilité incombe aux malfaçons des récents travaux de rénovation, payés 35 millions d’euros sur fonds publics (région et département pour 89 %), et sous-traités à Eiffage par SNCF-Réseau. Les rails neufs sont tordus à cause d’un « blocage précoce » lors de la pose alors que le serrage aurait dû être progressif.

La SNCF depuis des années se débarrasse des cheminots qui faisaient ce travail, et sous-traite ses activités à des groupes privés qui imposent de faire cela vite fait-mal fait, afin de s’engraisser encore plus d’argent public. Un symptôme parmi d’autres de la putréfaction de la société capitaliste.

 

Châtellerault (Vienne)

Manifestation des « gilets jaunes »

Brève
21/11/2018

Parmi les 3 000 manifestants « gilets jaunes » qui se sont retrouvés samedi 17 novembre à Châtellerault, il y avait de nombreux travailleurs des Fonderies du Poitou, actifs, anciens salariés, retraités et conjoints, comme des autres entreprises petites et grandes ou de la fonction publique du Châtelleraudais, avec tous en tête les mêmes soucis : la baisse du pouvoir d'achat, les bas salaires, les retraites qui diminuent avec la CSG, les mesures anti-ouvrières du gouvernement… Les blocages de ronds-points, puis des stations essence se sont poursuivis après la manifestation et ont été reconduits les jours suivants. Une colère largement justifiée avec laquelle le gouvernement n'en a sans doute pas fini.

Fonderies du Poitou - Ingrandes-sur-Vienne (Vienne)

Voilà où passent les millions...

Brève
21/11/2018

Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, a été arrêté au Japon pour fraude fiscale et détournement de fonds à hauteur de dizaines de millions d’euros ! C’est ce genre de personnage, à la tête du groupe mondial qu’est Renault (en service commandé pour les actionnaires), qui veut faire avaler aux travailleurs des fonderies qu'ils coûtent trop cher, qu’il n’a pas les moyens d’opérer la reconversion du diesel, et donc qu'il faudrait accepter de voir les emplois, et les maigres salaires, disparaître ! La colère des travailleurs, c’est la seule chose qu’ils n’auront pas volée !

Fonderies du Poitou (Ingrandes-sur-Vienne, 86)

Une grève réussie

Brève
20/11/2018

Nous avons été nombreux, le 9 novembre, à manifester notre refus des licenciements prévus à la Fonte et des menaces qui planent sur l'Alu.

En faisant massivement grève, nous leur avons rappelé qu'aucun profit ne rentre quand les travailleurs se croisent les bras. Car, quoi qu'il disent, nous leur rapportons encore !

Et nous avons rappelé que c'est bien en se mobilisant tous ensemble que nous serons plus forts pour nous opposer à leurs sales coups.