Autoliv-Isodelta : le profit avant tout !

Communiqué
09/03/2015

L'annonce des 225 suppressions de postes à l'usine de volants Autoliv-Isodelta, à Chiré-en-Montreuil, est révoltante ! Le prétendu déficit de cette usine, filiale de la multinationale Autoliv, est battu en brèche par les 3,74 milliards de dollars que les actionnaires du groupe se sont partagés entre 2000 et 2014. Autoliv prévoie même une croissance de 4 % de sa production de volants.

La surprise feinte du président UMP du Conseil général, réagissant à cette annonce, est d'autant plus écœurante, qu'il était venu à l'usine, début octobre, rejoint par la préfète de région, le commissaire au redressement productif, pour rencontrer les dirigeants du groupe et préparer cette attaque : le patronat peut compter sur la complicité des responsables politiques et des hauts fonctionnaires.

Les travailleurs d'Isodelta sont une force, s'ils agissent collectivement pour défendre leur emploi. Le succès de leur premier débrayage augure d'autres combats.

Ludovic GAILLARD