Vienne :  Pour des mesures de salut public

Communiqué
05/04/2014

La fermeture programmée de Federal Mogul, à Chasseneuil, qui laissera sur le carreau 241 ouvriers ; la mise en redressement de CEIT, à Loudun, contrôlé par un fonds d'investissement - et ses conséquences chez Micheletti (à Rorthais, dans les Deux-Sèvres) qui en dépend -, menaçant l'avenir de plus de 200 autres, les craintes des travailleurs de Marie-Surgelés à Mirebeau, l'attaque de la direction de la fonderie Alu, à Ingrandes, qui remet en cause les acquis des fondeurs, etc., tout cela témoigne de l'offensive des patrons contre le monde du travail pour assurer leurs profits malgré la crise de leur économie.

Si les politiciens ne manqueront pas d'exprimer leur compassion vis-à-vis des hommes et des femmes menacés dans leur avenir, ils ne s'en prendront jamais aux actionnaires qui sont responsables de la situation.

L'interdiction des licenciements, la répartition du travail entre tous sans baisse de salaire, le contrôle des comptes des entreprises (y compris des comptes personnels des capitalistes) sont des mesures vitales qu'il faudra imposer !

Ludovic GAILLARD