La Nouvelle République (Niort) :  Lutte ouvrière se veut le porte-voix de « la colère »

Article de presse
26/10/2015

François Barère, candidat dans la Vienne, Ludovic Szotowski et Guillaume Perchet, samedi à Niort. « Pour lutter contre le chômage, il faut d'abord lutter contre le patronat. »

Ludovic Szotowski, 63 ans, originaire de Bressuire, conduira une liste LO dans les Deux-Sèvres pour les élections régionales. Elle sera déposée le 2 novembre.

Electromécanicien chez Heuliez à Cerizay, puis chez Heuliez Bus à Rorthais, Ludovic Szotowski, aujourd'hui employé dans un centre d'appel, conduira la liste Lutte ouvrière dans les Deux-Sèvres pour les élections régionales de décembre.

Ce Bressuirais d'origine est un militant de longue date : il est entré à Lutte ouvrière à l'âge de 19 ans et il en a 63. Il a déjà représenté le parti d'extrême-gauche aux élections législatives de 2012 sur la circonscription du nord Deux-Sèvres. La liste des 14 candidats sera déposée le 2 novembre.

" Servez-vous de votre bulletin de vote "

« Quand on donne la parole aux gens, il faut qu'ils s'en servent. C'est le sens de notre candidature à cette élection. On dit : servez-vous de votre bulletin de vote pour dire que vous avez conscience d'être sacrifiés et qu'il faut riposter. C'est plus utile que s'abstenir. Quand les travailleurs s'expriment et se comptent, c'est un début », explique le Girondin Guillaume Perchet, tête de liste régionale, présent à Niort ce week-end.
LO a moins les yeux rivés sur les perspectives électorales que sur le baromètre des luttes sociales. Illustration avec le conflit Air France : « On souhaite que cette colère légitime devienne collective. »
Pour Guillaume Perchet et Ludovic Szotowski, voter LO est une façon de dire non à la fois à l'extrême-droite, à la droite de Virginie Calmels (« membre du conseil de surveillance d'Eurodisney ! »), et à la gauche d'Alain Rousset (« un député qui vote toutes les mesures anti-ouvrières du gouvernement »). Et le Front de Gauche dans tout ça ? Si elle ne le range pas dans la même case que les autres, LO lui reproche de prôner une politique « au nom de l'intérêt régional et national, alors qu'il n'y a qu'un intérêt à défendre, celui des travailleurs. »

Interdire les licenciements

LO entend interdire les licenciements, indexer les salaires sur les prix et lever le secret des affaires. « Pour lutter contre le chômage, explique Ludovic Szotowski, il faut d'abord lutter contre le patronat. Les élections régionales permettent de faire avancer cette idée. Mais en réalité, c'est la politique du gouvernement et des patrons qui va déclencher d'elle-même les choses. » Les militants seront dans les rues de Niort ce jeudi 28 octobre avant un meeting à Poitiers le 19 novembre.

Yves Revert

Droits de reproduction et de diffusion réservés © La Nouvelle République (Niort)