La Nouvelle République (Vienne) :  LO : « Réveiller la conscience de classe »

Article de presse
05/10/2015

Chef de file de la liste Lutte Ouvrière pour les élections régionales de décembre prochain, Guillaume Perchet était hier à Poitiers, entouré notamment de Ludovic Gaillard et Élisabeth Faucon, qui mèneront respectivement les listes LO de la Vienne et du Limousin. Pour cet électronicien girondin de 45 ans, si les élections régionales ne vont pas changer la vie de la classe ouvrière (« Il n'y a peut-être que celui qui signe les chèques de subventions au patronat qui changera »), Lutte Ouvrière se doit néanmoins d'y être présente : « Nous voulons que les travailleurs qui ont une conscience de classe puissent voter pour nous. Si nous ne nous présentions pas, l'électorat populaire n'aurait le choix qu'entre voter pour des partis qui se situent sur le terrain du capitalisme et du pouvoir de la bourgeoise ou s'abstenir. » Fustigeant d'un côté la candidate du parti Les Républicains, Virginie Calmels (« ex-patronne d'Endemol, membre du conseil d'administration d'Eurodisney : c'est le patronat incarné »), et de l'autre le président socialiste sortant de la région Aquitaine, Alain Rousset (« député qui vote toutes les mesures anti-ouvrières du gouvernement »), la tête de liste Lutte Ouvrière n'épargne pas pour autant le Front de Gauche : « Eux aussi ont des propositions pour subventionner les entreprises. »

Et Guillaume Perchet de rappeler que « cela fait 40 ans que les gouvernements et les différentes institutions s'évertuent à baisser les charges et à subventionner le patronat sans que cela crée le moindre emploi. »

 

« Un capitalisme en faillite »

 

Lutte Ouvrière préconise toujours l'interdiction des licenciements, l'indexation automatique des salaires sur la hausse des prix ainsi qu'une levée du « secret des affaires » pour imposer « un contrôle des travailleurs sur la marche des entreprises ». Pour Guillaume Perchet, il ne s'agit pas d'un programme électoral, mais bel et bien d'un « programme de lutte ». Et il ajoute : « Il faut que le monde du travail renoue avec les luttes sociales, le capitalisme est en faillite, seule la classe ouvrière peut changer le monde. »

Lors des régionales de 2010, la liste déjà menée en Poitou-Charentes par Ludovic Gaillard avait obtenu 1,04 % des suffrages au premier tour. Cet enseignant-chercheur de 50 ans mènera cette fois la liste pour la Vienne, avec respectivement en 2e et 3e positions, Christine Lourdaux (52 ans, assistante-comptable) et Patrice Villeret (53 ans, ouvrier à la Fonderie du Poitou).

 

Frédéric Delâge