Sud-Ouest (Angoulême) :  Lutte ouvrière veut partir seule au combat

Article de presse
13/10/2015

Pas de rapprochement avec le Front de gauche. Comme à l'habitude, et en dépit de scores régulièrement au plancher, Lutte ouvrière sera présente au premier tour des élections régionales de décembre. En Charente, c'est Olivier Nicolas, informaticien de 34 ans domicilié à Angoulême, candidat aux municipales de 2014, qui mènera la bataille. On sait également qu'en Charente, Anne Mainguy et Jean-Pierre Courtois figureront respectivement en deuxième et troisième positions sur la liste du parti longtemps personnifié par son ancienne porte-parole, Arlette Laguiller.

« La liste complète devrait être dévoilée début novembre », annonce Guillaume Perchet, électronicien à Bordeaux et tête de liste régionale, de passage en Charente hier. Plus que le score à venir, Lutte ouvrière entend profiter de la campagne pour « faire entendre la parole des travailleurs ».

 

Rapport de forces

 

 

 

« Tous les partis, à l'exception de Lutte ouvrière, se situent sur le terrain du capitalisme. Ici, la droite réactionnaire est conduite par une patronne, Virginie Calmels. Le PS au pouvoir a déclaré la guerre aux travailleurs en prenant des mesures systématiquement favorables au patronat. Et le Front de gauche n'exprime pas les intérêts spécifiques des travailleurs. Nous ne présentons pas un programme électoral, mais bien un programme de lutte sociale. » Lutte ouvrière appelle notamment à l'interdiction des licenciements, à l'indexation des salaires sur les prix et à la levée du secret des affaires. Et pour y parvenir, le parti d'extrême-gauche assure « vouloir affirmer la permanence des idées révolutionnaires ».

« Il faut établir un rapport de forces pour faire bouger les choses, ajoute Anne Mainguy. Que s'est-il passé à la manifestation de jeudi ? Face au refus du préfet d'ouvrir sa porte, les manifestants ont balancé les motions par-dessus la grille. C'est bien joli, mais ça ne sert à rien. Je suis sûre que les motions ont toutes fini à la poubelle. »

B. R.