Grenoble

Une manifestation qui en appelle d'autres

Brève
14/12/2018

Plus de 2000 lycéens, étudiants et salariés du public et du privé, certains en gilets jaunes, ont manifesté ce vendredi 14 à Grenoble pour montrer leur opposition à la politique de Macron. C’est le double du nombre de manifestants par rapport à la semaine passée. La question des salaires étaient dans bien des têtes et sur de nombreuses pancartes, mais aussi la nécessité de changer en profondeur la société et stopper l’offensive engagée par la bourgeoisie depuis des années.

Un encouragement pour tous ceux qui savent que ce combat doit se gagner dans les entreprises, en multipliant les discussions, les occasions de faire passer l’idée que nous sommes des millions et que nous avons largement la force d’imposer un véritable recul à Macron et à ses maîtres, les capitalistes.

SNCF région de Lyon

La grève tient bon au tram-train

Brève
12/12/2018

Les banderoles des grévistes du tram-train

     Sur les lignes de l’ouest lyonnais, depuis le 6 décembre, les conducteurs sont toujours en grève : seuls 30 à 35% des trains circulent, uniquement aux heures de pointe. Certains conducteurs ont repris le travail, ou font une heure de débrayage, mais tous sont solidaires du mouvement. Ils se battent en particulier pour de meilleures paies et revendiquent la hausse d'une prime. Il faut dire que les salaires de base à l'embauche sont en dessous du SMIC sans les primes. 

     Chaque jour, la grève est votée en assemblée générale et les discussions sont nombreuses. Installés près du rond-point de la gare de l'Arbresle avec leurs gilets oranges, ils reçoivent des marques de sympathie des automobilistes qui klaxonnent bien souvent. C'est la première fois qu'une grève dure aussi longtemps sur cette ligne et les liens se tissent entre grévistes.

Manifestons le 14 décembre

Brève
11/12/2018

La CGT appelle à manifester le 14 décembre notamment pour l'augmentation des salaires. Lutte ouvrière appelle à se joindre à cette manifestation. Toutes les occasions pouvant permettre aux travailleurs de faire entendre leurs revendications doivent être saisies.

Lyon : 11h30, place Jean Macé

Grenoble : 10h, au croisement des boulevards Vallier/Libération

Saint-Etienne : 10h30, Bourse du Travail

SNCF - Région de Lyon

Des cheminots ripostent

Brève
07/12/2018

Banderole des grévistes sur le technicentre de l'Arbresle

     Sur les deux  lignes de tram-train de l’ouest lyonnais, les conducteurs se sont massivement mobilisés : moins de 6% des trains roulaient jeudi 6 décembre et la grève a continué. Les conducteurs de tram-train, des cheminots « low cost » sous-payés, dénoncent les tentatives à venir de privatiser cette ligne mais aussi et surtout leurs bas salaires. Ils revendiquent l’augmentation d’une prime.

     Au même moment, vendredi 7 décembre, les conducteurs de TER de la région étaient appelés par les syndicats à la grève, pour se réunir et discuter de comment s’opposer à la remise-en-cause des accords locaux, souvent arrachés après des grèves et améliorant les conditions de travail. Environ 58% des conducteurs étaient en grève.

     Comme dans toutes les entreprises, la direction de la SNCF est à l’offensive. Elle dégrade les conditions de travail, multiplie les suppressions de postes, comme dans les guichets, eux aussi appelés à la grève ce vendredi 7. Ces mouvements montrent que des cheminots n’ont pas envie de se laisser faire.

Lyon

La mobilisation lycéenne se renforce

Brève
07/12/2018

L'assemblée générale des lycéens à la Bourse du travail le 7 décembre 2018

     Vendredi matin, plusieurs milliers de lycéens ont manifesté dans les rues de Lyon. Ils venaient de toute l'agglomération, des lycées de centre ville mais aussi de Vaulx-en-Velin, de Saint-Priest, de Décines.
     "Non à la compétition, oui à l'éducation", "Non à la réforme du lycée " , "Non à la sélection à l'entrée de l'université ", les slogans dénonçaient la politique du gouvernement, la suppression d'options l'année prochaine, la suppression programmée de 2600 postes d'enseignants. Derrière les économies dans l'éducation, beaucoup sentent que ce sont les enfants des classes populaires qui vont être le plus pénalisés par la dégradation des conditions d'enseignement .
     Réunis en assemblée générale en fin de matinée, ils ont appelé à poursuivre la mobilisation en convainquant de nouveaux lycéens de se mettre en grève la semaine prochaine.