Vénissieux (Rhône)

En grève pour sauver leur emploi

Brève
12/01/2009

Les travailleurs de la fonderie Saint-Jean Industries sont en grève totale depuis le 5 janvier. Ils se relaient pour occuper l'entrée de l'usine jour et nuit, en bloquant la sortie des pièces en stock.

Le groupe a racheté l'usine de Vénissieux à Duranton-Sicfond en 2005, avec 137 licenciements à la clef. Il possède une autre usine dans le Rhône, ainsi qu'en Allemagne, en Croatie et aux États-Unis.

Fin 2008, Renault Trucks, son principal client, a annoncé son intention de se désengager pour délocaliser ses achats en Inde. Le patron de l'usine en a profité pour annoncer le regroupement de sa production en Croatie et la fermeture de l'usine de Vénissieux et le licenciement de ses 108 salariés.

Les travailleurs de l'usine savent que beaucoup de leurs collègues licenciés en 2005 n'ont pas retrouvé de travail et ils sont déterminés à sauver leurs emplois en obligeant, par leur grève, les patrons de Saint-Jean, mais aussi des clients Renault Trucks, Areva et BMW, à trouver un repreneur. Et si c'est impossible, à mettre la main à la poche pour lâcher des indemnités de départ bien supérieures aux indemnités légales.

Les dernières brèves