Saint-Genis-Laval (Rhône)

Famar : la direction recule sur les salaires

Brève
21/03/2007

En 2004, Aventis avait vendu son usine de Saint-Genis-Laval à un façonnier : Famar. Depuis, celui-ci prend prétexte du fait que l'entreprise n'est plus que sous-traitante de grands groupes pharmaceutiques, qui fixent les prix, pour ne céder que des augmentations très faibles. Et les nouveaux embauchés le sont à des coefficients et des salaires bien plus bas qu'auparavant.

Cette année, la direction ne proposant que 25 à 38 euros d'augmentation, des ouvriers de production, en particulier des jeunes, se sont mis en colère et, après plusieurs jours de débrayages, en grève. Finalement, après sept jours de grève, la direction a reculé et proposé 45 euros d'augmentation pour les plus bas salaires, avec effet rétroactif au 1er janvier, le paiement de deux jours de grève et des augmentations individuelles pour les embauchés depuis 2004.

Pour beaucoup de jeunes ouvriers, c'était leur première grève. Elle leur a permis de se connaître et de mesurer l'importance de s'organiser et de se battre pour faire reculer leur patron.