Isère

Le mal-logement

Brève
14/09/2007

Une étude d'Epergos, l'organisme isèrois qui gère le 1% patronal pour le logement des salariés du privé, vient de publier une étude sur les besoins à l'horizon 2015. On y apprend qu'en mai de cette année, en Isère, il y avait près de 25 000 demandes de logement social pour un parc de seulement 75 140 logements de ce type, ce qui veut dire 33 demandeurs pour 100 logements existants.

Bien évidemment, la situation des demandeurs de logement dans le parc privé n'est pas plus facile, en tout cas en ce qui concerne le montant des loyers demandés. Si l'on en juge les petites annonces du Dauphiné libéré : pour un appartement de type F4, dans l'agglomération grenobloise, il faut compter entre 700 et 800 euros par mois, pour des surfaces souvent proches des 80m2 et la plupart du temps sans compter les charges.

Le mal-logement, dénoncé déjà dans les années 1950, revient frapper à la porte des couches populaires. Cela seul suffit à juger notre société et ses règles de fonctionnement.

Les dernières brèves