Lejaby – Bellegarde (01) – Rillieux (69)

Promesses de patrons, promesses bidons

Brève
14/12/2011

Alors que les 450 travailleurs toujours salariés chez Lejaby, mis en redressement judiciaire fin octobre, sont dans l'attente d'un repreneur, les victimes du plan de licenciements de 2010 découvrent que les engagements pris à l'époque ne sont pas tenus. Primes non versées, financement de formations non honoré : c'est 549 000 € que Lejaby doit aux 26 ouvrières de l'usine de Bellegarde licenciées l'an dernier.

Pour obtenir l'arrêt de la grève et le déblocage du siège social à Rillieux, la Direction régionale du travail avait servi de médiatrice et s'était portée garante des conditions de licenciement. Où est-elle aujourd'hui ?

Pour venir en aide aux patrons, l'Etat est toujours disponible. Mais pour leur imposer de respecter leur signature, pas question de leur envoyer la police ou les huissiers.

Les dernières brèves