Villeurbanne (Rhône)

Quelle allure un facteur doit-il avoir pour ne pas être suspect pour la police ?

Brève
10/10/2007

Mercredi 2 octobre, un jeune postier d'origine maghrébine a été arrêté à Villeurbanne car, étant en CDD, il n'avait pas la tenue, et il n'a pas pu fournir de papiers prouvant qu'il était facteur, puisque cela n'existe pas.

L'incident a été rapidement clos puisqu'il a été emmené au bureau distributeur, où ses collègues ont été aussi choqués que lui. Car, même s'il y a, paraît-il, des vols de vélos de facteurs avec le courrier, ce n'est pas un hasard si ce jeune homme a été contrôlé et pas d'autres qui ne portent, pas plus que lui, l'uniforme.

Entre les pressions du gouvernement pour que les policiers fassent "du chiffre" dans l'arrestation des sans-papiers, et les nouvelles lois, comme celle sur les tests ADN, qui stigmatisent les immigrés, tout concourt à faire passer, auprès de la population, et tout particulièrement des policiers, les personnes immigrées ou d'origine immigrée pour des délinquants possibles, surtout s'ils sont jeunes.

Les contrôles au faciès, qui sont quotidiens dans les cités, les métros et les gares, empoisonnent la vie de ceux qui les subissent.

Les dernières brèves