Hôpital psychiatrique de Saint-Égrève (agglomération de Grenoble)

Le personnel en colère accueille Macron

Brève
02/04/2021

Devant l'hôpital psychiatrique le 2 avril

Dans le cadre d'une journée sur l'autisme le 2 avril, Macron venant visiter un service d'accueil pour autistes à l'hôpital psychiatrique de Saint-Égrève, près de 200 hospitaliers et étudiants médico-sociaux se sont rassemblés devant l'entrée principale pour exprimer leur colère devant le manque de moyens et de personnel.

Car derrière ses beaux discours sur les soignants, le gouvernement continue de fermer des lits. À l'hôpital de Saint-Égrève, 78 ont été fermés en quelques années, alors qu'au contraire, il faudrait en ouvrir d'urgence. Déjà en 2017, la mobilisation du personnel avait fait reculer la direction qui voulait supprimer treize jours de récupération par an, enlever deux agents par unité et fermer des services de soins pendant les congés scolaires.

Bien sûr, Macron s'est bien gardé de s'approcher du personnel, car il sait que toute la politique menée depuis des décennies ne peut que mettre de plus en plus en colère professionnels et familles de patients.

Hôpital de la Croix-Rousse - Lyon

Hôpital vétuste, personnel et patients en danger

Brève
29/03/2021

Jeudi 25 mars, un plafond s’est effondré à cause d’une fuite d’eau. Le médecin qui se trouvait en-dessous a réussi à s'enfuir in extremis, échappant de peu à la mort. En quelques minutes, des dizaines de mètres cubes d’eau brûlante se sont déversés dans le bureau et les locaux avoisinants. Le personnel a dû évacuer une partie du service, protéger les patients et les préparer à une évacuation. L’électricité centrale du bâtiment se trouvait juste en-dessous, faisant courir le risque d’un sur-accident électrique et cette eau de chauffage est contaminée par des légionelles.

La panne des radiateurs avait été signalée et c’est la troisième fois en un an qu’un plafond s’écroule dans cette partie de l’hôpital. Mais la direction n'a rien fait. Voilà les conséquences dangereuses du manque d’entretien et des suppressions de postes. C'est dans une telle ambiance que l'hôpital est appelé à faire face au Covid.

Ecoles de Vaulx-en-Velin

Parents et enseignants réclament des moyens supplémentaires

Brève
22/03/2021

À Vaulx-en-Velin, le manque de postes dans les services médico-sociaux est tel que des centaines d’enfants restent en attente d’une prise en charge.

Pour dénoncer cette situation inacceptable, des parents et des enseignants se sont regroupés dans le collectif « Enfants en souffrance ». Dans leurs écoles, ils ont recensé 20 élèves qui auraient besoin d’une place dans un établissement spécialisé (IME ou ITEP), plus de 60 qui sont en attente d’une aide du SESSAD (Service d'Éducation Spéciale et de Soins à Domicile) pour être accompagnés à l’école, et même plusieurs centaines qui auraient besoin d’être suivis par un orthophoniste ou par le CMP (Centre Médico-Psychologique).

Mardi 16 mars, ils étaient 50 à se réunir devant la mairie de Vaulx-en-Velin pour exiger que les autorités donnent au secteur médico-social les moyens d’aider les enfants en grande difficulté. Le gouvernement prétend faire de la santé mentale des jeunes une priorité. C'est un grossier mensonge.

Renault Trucks - Vénissieux

Faire payer l'entreprise pour l'anxiété liée à l'amiante

Brève
14/03/2021

Rassemblement devant l'usine Renault Trucks de Vénisseux le 12 mars 2021

     Vendredi 12 mars plusieurs centaines de travailleurs actifs et surtout retraités, se sont rassemblés devant la porte A de Renault Trucks à Vénissieux. L’APER (Association Prévenir et Réparer), liée à l’ANDEVA (Association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante) appelait à cette mobilisation.

     Ils sont près de 1400 à avoir entamé, il y a deux ans, une action aux prud’hommes contre leur patron, pour faire reconnaitre un préjudice d’anxiété, suite à leur exposition aux fibres d’amiante, entre 1970 et 1997, sans protection particulière. Le procès avec un juge départiteur a eu lieu en décembre 2020, et le jugement sera rendu les 8 et 24 avril prochains.

     Tous les présents étaient contents de se retrouver, après de longs mois sans se voir, et satisfaits de pouvoir exprimer à nouveau tous ensemble, leur volonté de faire payer la société Renault Trucks, qu’ils jugent responsable de leur exposition et aussi des maladies liées à l’amiante qui ont provoqué le décès de certains copains de travail.

     Ils espèrent bien que la société Renault Trucks sera condamnée pour cette responsabilité.

 

Hospices Civils de Lyon

Aux petits soins pour les capitalistes

Brève
12/03/2021

Une enquête de Mediacités révèle que les Hospices Civils de Lyon ont versé 500 000 € à la société McKinsey pour un audit du pôle pharmacie sans que cela n’ait servi à quoi que ce soit. Ainsi, quand ce ne sont pas les banques que les HCL remboursent, ils versent des fortunes à ces grands cabinets d’audit : il y en a eu pour 11 millions d’euros entre 2009 et 2017 !
Aux postes de direction des hôpitaux, on retrouve ceux qui étaient dans des cabinets ministériels. Il n’est donc pas étonnant de voir l’État confier à ce même cabinet McKinsey l’élaboration de sa stratégie vaccinale, avec les résultats que l’on sait : tout au long de leur carrière, ces dirigeants ne savent rien faire d’autre que d’engraisser des actionnaires avec de l’argent public.