Raffinerie Total - Feyzin (Rhône)

Grève pour les emplois

Brève
09/10/2019

La grève à la raffinerie de Feyzin le 8 octobre 2019

     Alors que les rumeurs circulaient depuis plusieurs jours, lundi 7 octobre la direction annonçait l’arrêt et la mise à la ferraille de l’atelier Viscoréducteur, la création d’une unité spécifique sur un autre site, avec la suppression de sept postes de travail à Feyzin et le transfert d’une partie de la charge de travail sur d’autres postes de travail déjà surchargés de l’usine.

     Dès cette annonce les salariés du secteur se sont mis en grève et ont décidé de continuer avec un rassemblement aux changements d’équipe et barbecue tous les jours, jusqu’au 18 octobre, date prévue d’une autre réunion du CSE avec la direction.

     Le groupe Total a réalisé plus de 13 milliards de bénéfices en 2018 et a encaissé  plus de 100 millions d’euros au titre du CICE et du CIR. Alors comment accepter de nouveau des suppressions d’emplois alors qu’il y a tant de chômeurs qui recherchent du travail ?

     La solidarité financière des travailleurs d’autres secteurs leur a été assurée et, si la direction ne revient pas sur sa décision, le mouvement gréviste risque fort de s’étendre car la solidarité n’est pas un vain mot parmi les travailleurs de la raffinerie qui ont des traditions de lutte collective.

Ecoles - Agglomération de Lyon

Colère des enseignants après le suicide d’une directrice à Pantin

Brève
04/10/2019

Rassemblement à Vaulx-en-Velin le 3 octobre

Lundi 23 septembre, une directrice d’école maternelle de Pantin, en Seine-Saint-Denis, a ete retrouvée morte après s'être suicidee sur son lieu de travail après avoir adressé un courrier à ses collègues. Dans ce dernier message, elle évoque son épuisement et dénonce le mépris de sa hiérarchie vis-à-vis des problèmes quotidiens rencontrés par les équipes enseignantes. Ce drame a provoqué une vive émotion parmi les enseignants de tout le pays.

Plusieurs rassemblements ont eu lieu jeudi 3 octobre dans l’agglomération lyonnaise. À Vaulx-en-Velin, 200 enseignants de la commune se sont réunis pour partager leur émotion et leur colère contre le gouvernement et l’institution responsables de cet acte désespéré. À la fin du rassemblement, ils se sont promis de se retrouver bientôt pour dénoncer ensemble la dégradation générale de leurs conditions de travail.

Réagir collectivement, c’est en effet le seul moyen pour ne pas avoir à vivre des événements aussi tragiques.

Villeurbanne

Débrayage à General Electric

Brève
02/10/2019

Devant l'usine GE Villeurbanne le 2 octobre 2019

     Pour dénoncer le transfert des activités de montage de GE Villeurbanne vers Aix-les-Bains, transfert  qui concerne une centaine de salariés, un débrayage de deux heures avait lieu mercredi 2 octobre, qui a réuni la plupart d’entre eux.

     En sachant que la grande majorité n’est pas disposée à partir et que le site d’Aix-les-Bains est lui-même en pleine restructuration, personne ne se fait d’illusions sur les suites qui vont être données. Ce seront des licenciements plus ou moins contraints, des départs à la retraite anticipés ou des départs « volontaires ».

     Au cours de la réunion qui s’est tenue le 2 octobre à Villeurbanne entre syndicats et direction, cette dernière est restée très évasive sur l’avenir, ne s’engageant sur rien… Les travailleurs sont prêts à se serrer les coudes et à se faire entendre, car ils n’ont plus grand-chose à perdre.

Region Rhône-Alpes

Inégalités dans l'accès à l'IVG

Brève
02/10/2019

     Une étude montre que nationalement, le nombre de centres pratiquant des IVG a diminué de 8% en dix ans. Dans la région, trois départements sont particulièrement touchés : dans l'Ain, l'Ardèche et la Haute-Loire, plus de 40% des femmes doivent ainsi aller dans un autre département pour avorter. Cette régression contraint de plus en plus de femmes à faire 50 à 100 kilomètres pour accéder à une IVG.
     Ces inégalités s'aggravent car elles sont la conséquence des restructurations dans les hôpitaux et des fermetures de maternité. En plus des médecins rétrogrades qui arguent de la "clause de conscience" pour refuser les IVG, les économies des gouvernements successifs remettent en cause ce droit, qui comme tant d'autres est toujours à défendre.

Bernin (région de Grenoble)

Hold-up à Soïtec !

Brève
02/10/2019

La CGT de l’entreprise Soïtec, producteur de plaques de silicium pour l’industrie microélectronique, dénonce la cession d’un plan d’actions qui rapporte 98 millions d’euros pour les dirigeants de la société. Cette somme n’est que le premier jackpot d’un gigantesque "plan d’actions de motivation" de 160 millions (au cours actuel de l’action), réservé à 34 dirigeants. Un plan concocté il y a trois ans, sous l’égide de l’État actionnaire à 25%, alors représenté par un certain E. Macron, ministre à Bercy.

Multimillionnaires en 3 ans, deux dirigeants viennent de quitter le navire. Quant au directeur général et d’autres dirigeants prévoyants, ils ont préféré se faire domicilier à Singapour, un paradis fiscal.

Les 1450 salariés de Soïtec qui ont créé toutes les richesses sont en droit de réclamer des comptes à tous ces voleurs, y compris l’État !