Saint-Vallier (Drôme)

Les salariés de SKF sont inquiets

Brève
18/05/2012

La direction du groupe SKF a annoncé qu'elle céderait le site de Saint-Vallier, qui travaille pour l'aéronautique, ou qu'elle le scinderait en deux pour en vendre une partie. Les salariés, à juste titre, craignent que ce soit l'occasion pour le repreneur de réduire les effectifs.

Pourtant, le PDG de ce groupe suédois, qui emploie 46 000 travailleurs dans le monde, vient de déclarer, le 24 avril, que " le groupe SKF a dégagé un excellent résultat et un très bon cash flow au cours du trimestre", avec un bénéfice de 147 millions d'euros sur trois mois.

Largement de quoi garantir à tous les travailleurs qui ont produit ces richesses le maintien de leurs emplois.

Agglomération annécienne

Non aux mesures anti-Roms

Brève
16/05/2012

Le « Collectif Urgence Roms 74 » lance une pétition de soutien aux familles Roms expulsées le 6 avril dernier d'un terrain appartenant à la SNCF ; ces familles, actuellement hébergées rue des Alpins, dans des tentes, sur un terrain près de l'église des Fins, sont sous la menace d'une ordonnance d'expulsion rendue le 19 avril par la présidente du Tribunal de Grande Instance d'Annecy à la requête du maire d'Annecy.

Lutte Ouvrière s'associe à cette pétition qui demande le respect des droits élémentaires de personnes migrantes, d'autant que leurs enfants sont scolarisés.

Camiva - Saint-Alban-Leysse -Savoie

Non aux licenciements

Brève
15/05/2012

Il n'a pas fallu attendre longtemps après les élections présidentielles pour que les patrons révèlent leurs intentions : dès le 8 mai, il était question de la fermeture programmée de la Camiva à Saint-Alban- Leysse, qui toucherait près de 180 salariés et autant de salariés d'entreprises sous-traitantes (dont 2 réalisent plus de 50 % de leur production pour Camiva)

Camiva (qui produit du matériel et des véhicules de lutte contre le feu) fait partie, à travers la maison-mère Iveco, du trust Fiat Industrial, qui n'est pas une PME au bord du gouffre.

Ces « restructurations », comme les patrons appellent les licenciements, n'ont pour but que d'augmenter encore plus la rentabilité. Que cela se fasse au détriment de travailleurs, de familles, de régions entières, ce n'est pas le souci des possédants... jusqu'au jour où les travailleurs mettront le nez dans leurs comptes et décideront de les contraindre à garder les emplois et les salaires en partageant le travail entre tous.

Solvay-Rhodia

Bioéthanol et (bio)aides ?

Brève
10/05/2012

Solvay, n° 3 de la chimie européenne depuis sa fusion avec Rhodia, vient de passer un accord avec un laboratoire d'Etat brésilien (le Laboratoire National Scientifique et Technologique du Bioéthanol) pour développer des recherches pour obtenir des molécules à forte valeur ajoutée à partir de la biomasse de canne à sucre.

Comme en France, ce groupe multimilliardaire va bénéficier des compétences d'un laboratoire public. Ceci étant complété par un soutien de la Banque de développement d'Etat du Brésil pour 2 ,8 millions d'euros.

Les pompes à aides, cela fonctionne aussi hors de l'hexagone.

CHU de Grenoble

Ras-le-bol des sous-effectifs !

Brève
10/05/2012

Après l'agression extrêmement violente dimanche 29 avril d'un médecin des Urgences par quatre individus qui ont aussi frappé d'autres salariés, le personnel a montré son ras-le-bol en manifestant vendredi 4 mai devant les Urgences de l'hôpital. Ras-le-bol des violences quasi quotidiennes, mais aussi de la politique de la direction qui fait des économies par tous les bouts. Si ces individus ont pu pénétrer aux Urgences, c'est que, bien que l'entrée du service soit plus ou moins sécurisée, il existe un autre passage où tout le monde peut passer ; il suffit de le connaître.

Les conditions de travail se dégradent année après année, avec un personnel en sous-effectif. Cela fait longtemps que celui-ci réclame que ce passage soit sécurisé. Mais outre cette mesure, ce qu'il faut, c'est aussi augmenter le nombre de travailleurs aux Urgences.