Région lyonnaise

Mobilisations pour des sans-papiers

Brève
09/04/2010

A Vaulx-en-Velin, des habitants se mobilisent pour Ibrahim Mohammed Nour, septuagénaire originaire de Djibouti, en France depuis 25 ans, qui a été Français mais n'a pas effectué à temps les démarches pour conserver cette nationalité après l'indépendance de Djibouti. Il ne peut pas toucher sa retraite et est menacé d'expulsion.

A Bron, ce sont les lycéens de Jean-Paul Sartre qui se mobilisent pour l'un de leurs camarades, Algérien sans papiers, qui lui aussi est sommé de quitter le pays.

Pour donner des gages aux électeurs les plus réactionnaires, le gouvernement et son administration s'acharnent contre des hommes et des femmes qui ne demanderaient pas mieux que de vivre en toute légalité si on leur en donnait la possibilité.

Crèches

"Pas de bébés à la consigne !"

Brève
09/04/2010

C'est le nom du collectif des professionnels de la petite enfance qui ont fait grève le 8 avril, pour la deuxième fois. Ils s'opposent à un futur décret visant à obliger les crèches à accueillir plus d'enfants avec moins de personnel qualifié.

Ces mesures vont dans le même sens que le non accueil des enfants de deux ans dans les écoles maternelles : plutôt que l'intérêt des enfants, c'est la possibilité de faire des économies qui motive de telles réformes.

Lejaby (Rhône-Alpes)

200 emplois supprimés pour le profit

Brève
05/04/2010

La direction du fabricant de lingerie Lejaby, propriété depuis peu du groupe autrichien Palmers, va licencier 197 salariés sur 653 dans la région et fermer les usines de Bourg-en-Bresse et Bellegarde dans l'Ain, et du Teil en Ardèche, dans les six mois. Le propriétaire précédent, le groupe américain Warnaco, avait déjà fermé quatre sites en 2003, avec 221 suppressions d'emplois. La plupart des ouvrières qui vont perdre leur emploi enrichissent Lejaby et ses repreneurs successifs depuis 20 ou 30 ans.

Ni les commandes ni les profits ne sont en baisse, mais la direction veut continuer à délocaliser en Tunisie et en Asie, uniquement pour diminuer les coûts et augmenter la marge des actionnaires.

Ce plan, annoncé au dernier moment, est programmé et préparé depuis des mois. Cela ne fait que renforcer la colère des ouvrières, décidées, disent-elles, à "leur faire cracher la monnaie" faute de pouvoir imposer le maintien des emplois.

Saint-Chamond (Loire)

Halte à la dégradation des conditions d'enseignement !

Brève
05/04/2010

Au lycée Claude Lebois, comme partout ailleurs, la dégradation du service public d'enseignement se fait durement ressentir. L'effectif des élèves y est certes légèrement en baisse, mais le nombre de postes supprimés est sans commune mesure : 8 en septembre 2009 et 5 annoncés pour la rentrée 2010.

L'annonce, vendredi 26 mars, de la suppression, en plus, d'un des quatre postes de Conseiller principal d'éducation, a mis le feu aux poudres. Une grève a été décidée pour le jeudi 1er avril, avec manifestation dans les rues de Saint-Chamond et distribution de tracts à la population.

Le jour dit, le lycée s'est retrouvé quasiment à 100% en grève et c'est accompagné de dizaines de lycéens, parents et élus que le personnel est descendu dans la rue. Le soutien de la population était visible et la municipalité a exprimé aussi sa solidarité. Et le personnel du lycée est bien décidé à ne pas en rester là.

Lyon 8ème

Les SDF pas les bienvenus

Brève
31/03/2010

Actuellement, des salariés de l'association REGIS campent devant la Mairie du 8ème en signe de protestation.

Cette association gère un centre d'hébergement d'urgence dans le quartier de Perrache, qui abrite 60 personnes. Le lieu actuel devant être rendu le 31 mars, un projet de s'installer durablement dans l'ancienne clinique Monplaisir avait abouti... jusqu'à ce que la Mairie du 8ème s'y oppose. Du coup le Grand Lyon a accepté de prolonger l'occupation du lieu actuel, mais cette solution n'est que provisoire.

Pour justifier sa décision, la Mairie du 8ème prétexte le nombre déjà important de logements sociaux dans l'arrondissement. C'est un fait, mais ce n'est pas dans le quartier de Monplaisir qu'ils se trouvent ! Certains auraient-ils eu peur qu'un hébergement de SDF ternisse l'image d'un quartier où les logements sont devenus parmi les plus chers de Lyon ?