Bourg-en-Bresse (Ain)

La "faute inexcusable" d'Eurovia

Brève
12/05/2010

La famille d'un ouvrier de la société Eurovia, décédé d'un cancer de la peau après 20 ans de travail sur les routes à épandre du bitume chaud, avait porté plainte contre l'employeur, filiale du géant du BTP Vinci. Les dangers du bitume sont connus depuis longtemps. Mais cela n'a pas empêché Eurovia de faire travailler les ouvriers sans aucune protection.

Le TASS (Tribunal des affaires de sécurité sociale) de Bourg-en-Bresse vient de donner raison à la famille en reconnaissant "de la part d'Eurovia une faute inexcusable".

Bien qu'Eurovia ait fait appel, ce jugement propose un début de jurisprudence, comme l'a souligné le président du tribunal. Il pourrait permettre de limiter, voire d'interdire l'utilisation du bitume sans précaution comme cela a été le cas pour l'amiante. Personne ne devrait risquer sa vie en travaillant.

Gémenos (Aubagne)

Les travailleurs de Fralib se sont fait respecter

Brève
11/05/2010

A Gémenos, les travailleurs de l'usine Fralib, qui fait partie de la multinationale Unilever, ont mis fin à leur grève après 58 jours.

Ils ont obtenu un certain nombre de reculs de leur direction : celle-ci doit retirer toutes les sanctions qui avaient en partie provoqué la grève, elle augmente les salaires de 30 Euros (soit le double de ce qui était prévu à l'origine), elle limite les retraits de salaire pour fait de grève. Au total, et grâce à l'argent collecté auprès des travailleurs de la région, les grévistes perdront moins d'un demi mois de salaire pour près de 9 semaines de grève. Certes, la revendication de 200 Euros pour tous n'est pas atteinte, mais à la reprise du travail mercredi 5 mai c'était la direction qui faisait grise mine.

Les Fralib sont fiers d'avoir tenu tête à un patron particulièrement arrogant et provocateur, ainsi qu'à une multinationale riche à milliards. Et ils sortent renforcés de leur lutte.

Hospices Civils de Lyon

Des consultants privés au service de la rentabilité financière

Brève
11/05/2010

La direction des HCL met en place de nouvelles règles concernant le nombre d'agents à prévoir par rapport au nombre de lits, avec comme objectif évident de diminuer les effectifs et ainsi tenter de réduire leur déficit dû aux restrictions budgétaires du gouvernement. Pour cela, les HCL font appel à des officines privées qui étudient comment réaliser des économies, tout en faisant payer grassement leurs services.

En 2008 et 2009, ils ont ainsi eu recours à Cap Gémini, dont les conclusions préconisaient de nouveaux ratios. Ce qui a mené les HCL à ne prévoir, en moyenne et en fonction des pathologies traitées, qu'une aide-soignante et une infirmière pour dix patients, nettement moins qu'auparavant où il y avait déjà sous-effectif.

Actuellement, d'autres consultants sont à l'oeuvre pour plusieurs mois pour faire la chasse aux prétendus temps morts. L'un d'eux, Mc Kinsey, est connu pour avoir contribué à réorganiser le Pôle Emploi, avec les conséquences désastreuses que l'on connaît. On peut craindre le pire.

Le gouvernement prétend agir pour améliorer la qualité de l'offre de soins. Sa politique montre tout le contraire.

Marseille La Poste

Les facteurs de Marseille 1° rejoignent leurs collègues du 8° dans la grève

Brève
05/05/2010

Les facteurs du 8ème arrondissement de Marseille sont en grève à 90% depuis le 13 avril contre la suppression d'une dizaine d'emplois et l'aggravation de leur charge de travail.

La Direction pour, dit-elle, s'adapter à la baisse du volume de courrier à distribuer veut supprimer seize positions de travail et les répartit de telle sorte qu'elle affirme n'en supprimer que quatre !

Par dessus le marché, prétendant que cela allégerait la charge de travail, elle veut supprimer 22 jours de repos compensateurs sur 34.

Prés de 200 postiers et usagers ont manifesté jeudi 29 avril du bureau de Poste du centre commercial de Bonneveine à la place de Ste Anne afin de montrer à la Direction de la Poste leur détermination.

Ce mardi 4 mai lors des négociations les facteurs de Marseille 8éme sont venus en masse discuter avec leurs collègues du Centre ville ( Marseille 1°) qui se sont mis à leur tour en grève. À Marseille 1°, les facteurs avaient rencontré les mêmes problèmes de réorganisation, de suppression de congé et de tournées.

La Direction de la Poste qui ne sait pas trop où cela va la mener ose rajouter : "Ce n'est pas une solution ; des discussions de cette importance ne peuvent se concevoir que dans un climat serein."

Qu'est-ce qui l'empêchait donc d'entendre les revendications des facteurs d'une manière sereine il y a 22 jours ?

Toray - St-Maurice-de-Beynost (Ain)

Le cinéma et l'envers du décor

Brève
05/05/2010

A l'en croire, la direction de Toray, ce groupe japonais qui produit du film alimentaire, aurait investi 70 millions d'euros dans un atelier flambant neuf de son usine de l'Ain uniquement pour "pérenniser" les 460 emplois de l'usine !

C'est ce scénario grotesque qu'ont répété Queyranne, pour la Région, et Collomb, pour le Grand Lyon. Même Lagarde, ministre de l'économie, devait saluer "les investisseurs" avant de se désister au dernier moment, car trop occupée à boucler le plan d'austérité contre les travailleurs grecs.

Pas un mot sur le chantage aux collectivités locales pour qu'elles versent plus de 13 millions de subventions. Pas un mot sur le chantage aux salariés pendant des mois, en vain, pour essayer de leur imposer "la remise en cause des droits acquis contre le nouvel atelier". Pas un mot enfin sur les conditions de travail dans le nouvel atelier : 30% de précaires, des pressions accrues pour produire toujours plus et moins de 20 embauches au total.