ACI - Villeurbanne (Rhône)

Les voyages, ça ne forme ni la jeunesse, ni... les autres !

Brève
23/04/2010

Prétextant le manque de production lié à la crise économique, le directeur de l'usine ACI - Villeurbanne (filiale de Renault) propose depuis quelques mois à certains de ses salariés d'aller travailler dans d'autres sites. Après Douai, cela a été Batilly près de Metz et plus récemment Villeroy près de Paris.

Pour pousser au départ, elle propose une indemnité journalière de 64 €, deux jours de congés supplémentaires, un voyage aller-retour à Lyon toutes les six semaines plus quelques broutilles. Vraiment pas de quoi faire rêver en attirant les candidats au voyage, d'autant plus que rien ne dit que la manœuvre ne servira pas à déplacer les travailleurs de site en site au gré des besoins de la production.

D'ailleurs personne n'est dupe. Les volontaires au départ ne se bousculent pas au portillon...

Renault Trucks - Bourg-en-Bresse (Ain)

Argent public, profits privés

Brève
20/04/2010

Une nouvelle ligne de montage a été inaugurée il y a deux semaines. Cette opération a coûté 10,5 millions d'euros, mais beaucoup moins à Renault Trucks puisque la Région a versé 300 000 euros, l'Europe la même somme, le Conseil général 80 000 euros et l'Etat a aussi mis la main à la poche. En tout, ce sont 3 millions de subventions et Renault Trucks n'aura payé que 7,5 millions d'euros.

Et ce n'est même pas avec l'argument éculé de la préservation de l'emploi que l'argent public est ainsi distribué : c'est juste pour préserver un peu plus les profits des actionnaires.

SNCF

Galère pour les usagers... par la faute de la SNCF

Brève
13/04/2010

Sur la Région de Lyon, 80% des contrôleurs et 60% des conducteurs sont en grève depuis le 6 avril. De nombreux trains sont supprimés ou remplacés par des bus, qui sont loin d'avoir la capacité des TER ! Cela rend évidemment la vie difficile aux usagers.

Mais si les cheminots font grève, c'est pour dénoncer la politique de la SNCF, en particulier les suppressions d'emplois, qui aggravent les conditions de travail et entraînent un manque de personnel et moins d'entretien du matériel, d'où plus de pannes et moins de sécurité. Ils dénoncent aussi la multiplication des CDD et de l'intérim. L'aggravation est pour les usagers comme pour les cheminots. Aussi c'est leur intérêt d'être solidaires des grévistes.

SNCF

Les cheminots du fret en grève

Brève
13/04/2010

Alors que la SNCF se vante des bienfaits, pour l'environnement, du transport ferroviaire de marchandises, dans la réalité elle se débarrasse de ce qu'elle appelle le "wagon isolé", c'est-à-dire dans les faits la desserte de très nombreuses zones industrielles (comme le transport du bois). Le résultat, c'est de plus en plus de camions sur les routes. Mais la SNCF, par ses filiales, est l'un des principaux transporteurs routiers du pays !

C'est ce que dénoncent les cheminots du fret en grève, notamment à Sibelin et Saint-Germain au Mont d'Or, dont l'emploi est menacé par cette politique, qui met en danger leur avenir, et le nôtre aussi.

STMicroelectronics - Grenoble

Coups de colère

Brève
13/04/2010

Les salariés en horaire journée de STMicroelectronics et STEricsson, essentiellement des ingénieurs, participent à des assemblées générales quotidiennes depuis le 16 mars, jour de l'annonce de la politique salariale des deux entreprises. C'est la même augmentation, jugée bien insuffisante, de 2,2% en moyenne... mais avec un décalage de six mois pour ceux de STEricsson, qui a été le déclencheur du mouvement.

Dans le même temps, les opérateurs de production, une cinquantaine, se sont mis en grève pendant trois semaines pour, entre autres, obtenir de meilleurs salaires. Leurs revendications n'ont pas abouti, mais ils ont tout de même le sentiment de s'être faits respecter par la direction et d'avoir remporté une victoire morale. Car ils ont obtenu quelques concessions, et surtout, en reprenant le travail tous ensemble, ils n'ont pas cédé au chantage de la direction qui voulait les diviser.