Lyon

Contre toutes les violences policières

Brève
04/06/2020

Rassemblement devant le palais de justice du vieux Lyon

En écho aux puissantes manifestations contre l'assassinat de Georges Floyd aux USA et à la manifestation de Paris réclamant justice pour Adama Traoré, décédé lors d'une arrestation musclée il y a 4 ans, un rassemblement a eu lieu mardi 3 juin à Lyon. Sans autorisation préfectorale, il a réuni plus de 1 500 personnes.

En France aussi, la police est gangrenée par le racisme et lorsque l'on habite un quartier pauvre et que l'on a la peau foncé, on a peur de la police. Ici aussi, les policiers coupables d'exactions, s'ils agissent moins impunément qu'aux USA, sont traités avec beaucoup de complaisance par la justice. Dans les quartiers ouvriers ou contre les Gilets Jaunes, on voit bien que partout la police est le bras armé d’un État et d’un ordre social injuste.

 

La Poste - Grenoble

La tablette du mépris

Brève
31/05/2020

Les conditions de travail à La Poste se sont encore aggravées pendant l’épidémie, la direction étant à l’offensive pour modifier les plannings ainsi que les jours de récupération, et intensifier ainsi la cadence.

À Grenoble, 40 facteurs, tirés au sort parmi ceux de l’agglomération qui ont travaillé pendant la période de confinement, ont reçu de la direction… une tablette de chocolat siglée « La tablette des héros » en guise de remerciement pour services rendus. Et cerise sur ce gâteau, elle s’accompagne d’une lettre, reprenant les mots de Macron qualifiant lui aussi les postiers de héros.

Après la médaille pour les soignants, les confiseries pour quelques agents, question mépris patronal, il y en a décidément pour tous les goûts !

Lyon

« Des papiers pour tous ! »

Brève
30/05/2020

Le rassemblement à Lyon le 30 mai 2020

     Samedi 30 mai, le rassemblement à Lyon (Fosse aux ours) pour demander la régularisation de tous ceux qui sont privés de papiers a connu une affluence inattendue : malgré l’interdiction d’être plus de 10, ce sont plus de 200 personnes, dont de nombreux immigrés, qui ont tenu à être présents pour dénoncer la situation actuelle des migrants.

     La crise sanitaire a frappé durement ceux qui vivaient de petits boulots non déclarés, donc sans accès au chômage partiel ; ou ceux qui, faute de logement, vivent dans des squats où respecter la distanciation est impossible… et que dire des conditions d’hygiène dans les Centres de Rétention Administrative, de véritables prisons où restent enfermés des semaines durant des hommes et des femmes qui n’ont commis aucun crime, mais qui n’ont pas la chance d’avoir la bonne carte d’identité.

     Le combat des migrants pour des papiers, un logement, un travail, fait partie intégrante du combat de tous les travailleurs pour défendre leur droit à l’existence dans ce monde capitaliste qui sombre dans la crise.

Hôpital psychiatrique Saint Jean de Dieu - Lyon 8ème

Le personnel très en colère !

Brève
28/05/2020

Rassemblement du personnel de Saint-Jean-de-Dieu le 27 mai 2020

     Mercredi 27 mai après-midi, 250 salariés de l’hôpital et de plusieurs structures du médico-social se sont rassemblés pour un débrayage organisé par les syndicats CGT, SUD et CGC.

Le saucissonnage envisagé par la direction pour « la prime aux soignants » promise par Macron, actuellement en négociation avec les syndicats, a constitué le point de départ de la colère des salariés. En effet, cette prime serait attribuée en fonction du présentéisme, ce qui aboutit à l’exclusion du plus grand nombre (les soignants mis en réserve notamment dans le cadre du « plan blanc »). Au final, une minorité toucherait une prime ridicule !

     Un rassemblement dynamique pour dire qu’ils n’entendent pas se laisser museler par une prime, une médaille ou par leur présence au défilé du 14 juillet !

     Ce qu’ils veulent ce sont de véritables augmentations de salaires, l’augmentation des moyens c’est-à-dire des embauches, l’arrêt des fermetures de lits et de services et l’arrêt de la sous-traitance de certaines catégories de travailleurs !

     La période de crise actuelle liée au covid 19 est très difficile à gérer tant en psychiatrie que dans le médico-social. Le confinement strict des patients et résidents et le respect des mesures et gestes barrière génèrent beaucoup d’angoisse au quotidien pour les personnes vulnérables.

     Après le rassemblement devant le portail, il a été décidé d’aller crier sous les fenêtres de la direction et puis finalement d’envahir ses bureaux avec des slogans « on veut des sous ! » accompagnés au djembé. La directrice a daigné recevoir une délégation.

     Cette mobilisation a permis d’obliger la direction à revoir sa copie sur les conditions d’attribution de la prime. Mais cela reste bien dérisoire eu égard aux revendications exprimées. La mobilisation va continuer.

Genève

Pour le prix d'une Rolex

Brève
28/05/2020

Photo de MSF : attente de l’aide alimentaire aux Vernets à Genève

Chaque samedi depuis un mois à Genève, ce sont plus de 2500 personnes qui en sont réduites à faire plus d'un kilomètre de queue devant la patinoire des Vernets, pour récupérer les colis d'aide alimentaire distribués par Médecin Sans Frontières.

Ce sont ces milliers de travailleurs précaires qui font d’ordinaire les boulots les plus mal payés, les plus mal considérés : plongeurs dans la restauration, femmes de ménage, manœuvres du bâtiment ... c'est à dire tous ceux qui d'habitude déjà sont sur le fil de la survie au jour le jour et qui depuis le début de la crise sanitaire et économique se retrouvent sans travail mais exclus de toute aide sociale.

Genève réunit les immeubles de toutes les grandes banques mondiales, de toutes les institutions internationales, de toutes les grandes marques de luxe. Ainsi, juste devant le complexe sportif des Vernets, il y a les buildings du siège de Rolex. Or le prix d'une seule montre de cette marque suffirait pour nourrir plus de 2500 familles pendant une semaine : tout le symbole de cette société !