Corbas (Rhône)

REP licencie la moitié des salariés

Brève
25/05/2009

Les travailleurs de l'entreprise REP International de Corbas ont manifesté, mercredi 22 mai, devant leur entreprise, pour protester contre l'annonce de 84 licenciements sur 177 salariés du site.

La raison invoquée par cette entreprise, leader mondial de la presse à injecter le caoutchouc, est la crise de l'automobile, ses principaux clients étant des sous-traitants de ce secteur. Avant l'annonce des licenciements, il y a eu de nombreux jours de chômage technique.

Les trusts de l'automobile font pression sur leurs sous-traitants, qui se retournent contre les travailleurs. Mais dans tous ces secteurs, il y a eu des bénéfices ces dernières années. Cet argent doit servir à maintenir les emplois.

Lyon

Le droit à l'IVG en danger

Brève
21/05/2009

Avec la fermeture prévue de l'Hôtel-Dieu, c'est l'incertitude sur l'avenir de son centre d'orthogénie. C'est le plus important du Rhône : il assure plus de la moitié des IVG (plus de 2000 par an), voire 100% en été.

Si la direction des HCL se contente de répartir ses activités dans les trois autres établissements qui pratiquent des Interruptions Volontaires de Grossesse actuellement, ils n'auront pas la capacité pour les accueillir, faute de personnel et de moyens.

Depuis le vote de la loi Veil, le droit à l'IVG a toujours été difficile à faire appliquer et il est constamment menacé. Les restructurations en cours pourraient être l'occasion de rendre encore plus difficile la possibilité de faire pratiquer une IVG.

Le personnel du centre d'orthogénie de l'Hôtel-Dieu, ainsi que le Planning familial se mobilisent pour alerter l'opinion. Car il faudra une forte mobilisation pour imposer le maintien de ce droit.

Renault Trucks

En Suède aussi, les travailleurs refusent de payer la crise

Brève
19/05/2009

Volvo Group, qui fabrique des camions et des bus, multiplie les plans sociaux depuis l'automne. Il y a déjà eu 11 000 suppressions d'emplois parmi ses employés, intérimaires et consultants. En France, dans les usines Renault Trucks de Vénissieux-St-Priest, Bourg-en-Bresse et Blainville, ce sont 2 000 intérimaires qui ont été licenciés. Et pour ceux qui restent, les jours de chômage technique se multiplient.

Il est prévu de supprimer encore 10 000 emplois. En France, après les intérimaires, ce pourrait être le tour des travailleurs en CDI, ce qui bien sûr les inquiète.

Mais en Suède non plus, les travailleurs ne sont pas prêts à accepter des suppressions d'emplois sans réagir. Le directeur général de Volvo, Leif Johansson, s'est fait huer lors d'une visite à l'usine de Tuve à Göteborg, d'après l'AFP. Les travailleurs qui manifestaient criaient : "4 milliards, 10 000 emplois", car les 4 milliards de couronnes (environ 370 millions d'euros) versés aux actionnaires en 2008, auraient permis de payer les 10 000 salariés menacés de licenciement.

Les ventes de poids lourds ont chuté brutalement, mais l'argent existe qui permettrait de sauver les emplois, et c'est un objectif pour les travailleurs suédois

Sallanches (Haute-Savoie)

Dyna-star... des licenciements

Brève
18/05/2009

Dynastar, fabriquant de skis, annonce 275 licenciements en France (sur 450 dans le monde).

Face à cela, les salariés ont fait grève le 13 mai. Dans un département qui est touché par de nombreuses suppressions d'emplois, en particulier dans le décolletage, le combat de ces travailleurs a droit au soutien de tous.

Firminy (Loire)

Aubert et Duval

Brève
18/05/2009

Cette entreprise de mécanique lourde annonce du chômage partiel pour ses 300 salariés (sur 3 500 en France) après les avoir obligés à prendre leurs RTT et leurs congés. Comment va-t-elle les indemniser, alors que les patrons débordent d'euros de partout ?

Aubert et Duval a un trésor de 1,2 milliard d'euros, et a versé 150 millions d'euros de dividendes à ses actionnaires en 2008.

Ils doivent donc indemniser le chômage partiel à 100 %.