Pizzorno - agglomération lyonnaise

La coupe est pleine pour les collecteurs

Brève
12/04/2019

Après ceux de la Métropole, les collecteurs de déchets de Pizzorno ont démarré la grève le 2 avril. Ils revendiquent 300 € d’augmentation de salaires, une amélioration de leurs conditions de travail, plus de sécurité et de la considération de la part d’une direction qui ne cesse de les harceler.

Pizzorno a obtenu en 2012 le marché auprès de la Métropole et ramasse les ordures dans trois arrondissements de Lyon, à Bron, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin. Le travail est titanesque (25 tonnes collectées par jour) avec un matériel indigne. Les nouveaux camions de ramassage ne permettent plus aux agents de communiquer avec les chauffeurs si un problème se pose, les vêtements sont inadaptés et de mauvaises qualité. Au moindre retard, à la moindre égratignure la direction les menace, les blâme ou les met à pied.

Alors ce qui domine dans leur mouvement, c’est la volonté de se faire respecter. Ils sont déterminés et tous les matins, soutenus par des gilets jaunes et des syndicalistes, ils reconduisent la grève dès 4h30 du matin. Lundi 15 avril, ils iront manifester depuis le bâtiment de la Métropole.

Hôpital Edouard Herriot - Lyon

Inauguration sous haute sécurité

Brève
11/04/2019

Rassemblement d'hospitaliers devant l'hôpital E. Herriot le 5 avril 2019

     La ministre de la santé Agnès Buzyn est venue le 5 avril inaugurer le nouveau pavillon H de l’hôpital, considéré par le personnel comme une véritable usine à soins. Car si ce pavillon possède un équipement ultramoderne qui pourrait permettre de travailler plus sereinement, en fait il ne sert qu’à augmenter la productivité.

     Ce qui a beaucoup surpris le personnel dans les services, c’est non seulement la présence de fourgons de police et de CRS partout, mais aussi de voir toute la journée l’activité de l’hôpital mise au ralenti et les urgences détournées. La ministre s’était barricadée derrière des dizaines de CRS munis de tout l’attirail répressif pour la protéger. En face, des hospitaliers, des gilets jaunes, une forte délégation des agents en grève du centre hospitalier de Valence mobilisés contre les suppressions d’emplois, s’étaient regroupés devant l’hôpital avec des pancartes.
     Ces « dangereux » manifestants entendaient bien dénoncer la politique de santé d’Agnès Buzyn et de son gouvernement.

Jeumont Schneider Transformateurs - Lyon

JST en lutte pour les salaires

Brève
06/04/2019

Les grévistes de JST le 5 avril 2019

     Mardi 2 avril devaient se tenir les négociations annuelles sur les salaires mais la direction est venue pour dire qu'il n'y aurait pas d'augmentation. Elle prétexte une situation financière difficile, mais les années précédentes non plus il n'y a pas eu d'augmentation. Cette fois, une grande partie des ouvriers a décidé de réagir.

     Dès mardi soir à l'appel de la CGT, ils ont commencé à bloquer le départ d'un gros transformateur prévu ce jour-là pour la centrale nucléaire du Tricastin. Le blocage se poursuit nuit et jour malgré les pressions de la direction et de certains de ses cadres. Le passage d'un huissier qui a relevé les noms n'a pas intimidé les compagnons présents devant le portail.

     Malgré le froid matinal, l’ambiance est bonne autour des braseros installés devant le portail. La liste des tours de présence prévue tout au long du week-end a été vite remplie et la direction a été informée que la revendication est désormais de 100 €. Aussi, vendredi après-midi, la direction a proposé une augmentation de 30 € pour les salaires inférieurs à 1720 €. Ils ont donc commencé à trouver des sous !

Education nationale - agglomération de Grenoble

Blanquer, ça n’va pas l’faire !

Brève
05/04/2019

Plusieurs centaines d’enseignants du primaire, les plus nombreux, de collèges et de lycées, ont manifesté à Grenoble, jeudi 4 avril, de la Préfecture de Grenoble jusqu’au Rectorat. Avec des slogans et des chansons dynamiques, ils ont taillé un costard à Blanquer dont la politique déshabille l’école et qui voudrait des enseignants muets et sans réactions.

Eh bien c’est raté. Et on souhaite que cela ne fasse que commencer !
 

Technicentre SNCF - Oullins (Rhône)

Amiante : les lenteurs de la justice

Brève
05/04/2019

Une grève aux ateliers SNCF d'Oullins en 2013

     Le 29 mars, le syndicat CGT des cheminots d’Oullins organisait une réunion d’information. Une cinquantaine de cheminots étaient présents ainsi que l’avocate des 294 d’entre eux qui, en mars 2017, ont déposé plainte contre la SNCF pour mise en danger de leur vie avec l’amiante. Pendant des dizaines d’années ces travailleurs ont manipulé des pièces qui en contenaient. Depuis 2007, 14 cheminots en sont morts. Mais Oullins n’est pas reconnu comme «site amianté», bien que la direction de l’entreprise en ait fait un argument pour justifier son déménagement à Vénissieux fin 2019.

     La justice, elle, prend son temps : d'après l’avocate, la procédure peut durer des années. Depuis deux ans, le dossier, d’abord envoyé sur l’île de la Réunion pour y auditionner  un cadre SNCF, serait enfin revenu !

     L'idée d'attaquer la SNCF pour «préjudice d’anxiété» est envisagée. Car la plupart des ouvriers et techniciens d’Oullins  ont été au contact de l'amiante. La direction SNCF, elle, n’a rien à dire d’autre que «Nous laissons l’enquête suivre son cours» !