Sanofi-Pasteur - Marcy l'Etoile (69)

Cachez ces travailleurs que je ne saurais voir

Brève
15/06/2020

Ce mardi 16 juin, Macron et le PDG de Sanofi Paul Hudson viennent sur le site de Marcy l’Étoile. A l'occasion de cette venue, la direction a demandé à un maximum de travailleurs de rester chez eux en télétravail. Il sera de même interdit de circuler dans le périmètre de visite. Ceux travaillant dans ce secteur seront parqués sur le site avant 8h et ne devront plus sortir des bâtiments avant 13h, même pour fumer et manger.

Macron et Hudson auraient-ils peur de se faire huer par des travailleurs ? Craignent-ils que leur politique soit contestée ?

En tous cas, les travailleurs n’ont rien à attendre de cette visite car si Macron fait des annonces, ce sera sûrement pour faire une énième annonce d'aides publiques à Sanofi, déjà bien gavé d’argent public, et réalisant des milliards de profits sur le dos des salariés !

Le 16 juin contre le retour à l'anormal

Après avoir applaudi les soignants, manifestons avec eux !

Brève
12/06/2020

Les travailleurs de la santé vont faire grève et manifester le 16 juin pour défendre leurs droits.

Pendant des semaines, ils ont été applaudis chaque soir. C’est le moment de leur montrer une solidarité active : descendre dans la rue avec eux pour leurs revendications et la santé de tous. Et ce ne sont pas une médaille et une petite prime qui vont calmer la colère. Tout au contraire.

A Lyon, la manifestation est prévue à 13 heures, place d'Arsonval, devant l'entrée de l'hôpital Edouard Herriot, et se dirigera vers l'Agence Régionale de Santé, rue Garibaldi.

A Grenoble, un rassemblement est prévu devant l’ARS, cité Dode à 10h30, suivi d’un pique-nique revendicatif à 12h, place de Verdun. Un autre rassemblement aura lieu à 14h, à l’appel des collectifs de l’hôpital, sur le parvis du CHU à La Tronche.

Lyon

La jeunesse en colère contre le racisme et les violences policières

Brève
06/06/2020

     Ce samedi, au moins 6000 personnes, surtout lycéens, étudiants, jeunes travailleurs, ont manifesté dans le centre de Lyon, contre le racisme, contre les violences policières. Les slogans repris avec énergie et détermination, tout comme les dizaines de pancartes en carton faites par les jeunes, mêlaient la dénonciation du meurtre de Georges Floyd par un policier aux Etats-Unis, et celle d’Adama Traoré en France il y a quatre ans.

     Aux Etats-Unis, il a fallu des manifestations pour que le policier tueur soit accusé d’homicide volontaire. La plupart du temps, aux Etats-Unis comme en France, les policiers sont couverts et protégés par leur hiérarchie et par le gouvernement, car ils constituent le bras armé qui défend l’ordre social injuste en place. Du fait de son rôle de maintien de l’ordre, la police ne peut qu’être gangrenée par les pires préjugés, qu’ils soient racistes ou sexistes, et il n’y aura pas de bonne police dans la société capitaliste.

Seule la lutte collective permet aux opprimés de faire respecter leur droit à la vie, c’est la possibilité qu’ouvre cette mobilisation de la jeunesse.

 

Lyon

Contre toutes les violences policières

Brève
04/06/2020

Rassemblement devant le palais de justice du vieux Lyon

En écho aux puissantes manifestations contre l'assassinat de Georges Floyd aux USA et à la manifestation de Paris réclamant justice pour Adama Traoré, décédé lors d'une arrestation musclée il y a 4 ans, un rassemblement a eu lieu mardi 3 juin à Lyon. Sans autorisation préfectorale, il a réuni plus de 1 500 personnes.

En France aussi, la police est gangrenée par le racisme et lorsque l'on habite un quartier pauvre et que l'on a la peau foncé, on a peur de la police. Ici aussi, les policiers coupables d'exactions, s'ils agissent moins impunément qu'aux USA, sont traités avec beaucoup de complaisance par la justice. Dans les quartiers ouvriers ou contre les Gilets Jaunes, on voit bien que partout la police est le bras armé d’un État et d’un ordre social injuste.

 

La Poste - Grenoble

La tablette du mépris

Brève
31/05/2020

Les conditions de travail à La Poste se sont encore aggravées pendant l’épidémie, la direction étant à l’offensive pour modifier les plannings ainsi que les jours de récupération, et intensifier ainsi la cadence.

À Grenoble, 40 facteurs, tirés au sort parmi ceux de l’agglomération qui ont travaillé pendant la période de confinement, ont reçu de la direction… une tablette de chocolat siglée « La tablette des héros » en guise de remerciement pour services rendus. Et cerise sur ce gâteau, elle s’accompagne d’une lettre, reprenant les mots de Macron qualifiant lui aussi les postiers de héros.

Après la médaille pour les soignants, les confiseries pour quelques agents, question mépris patronal, il y en a décidément pour tous les goûts !