La Dépêche du Midi :  Aude-Littoral. Lutte ouvrière : l'explosion sociale couve

Article de presse
15/10/2010

Ils ne sont pas en mesure de dire le jour et l'heure où elle se produira, cependant les militants de Lutte Ouvrière croient dur comme fer que la France sera bientôt la proie d'une explosion sociale. « Nous ne pourrons pas subir indéfiniment des attaques contre les retraites, donner des milliards d'euros aux banques, aider les riches, et voir de plus en plus de Français grossir les rangs des gens jetés à la rue, privés de logements ».

De passage à Carcassonne, Liberto Plana pense que « ça finira par péter ». La tête de liste Lutte Ouvrière, en Languedoc-Roussillon ne se berce pas d'illusions sur le score de son parti qui avait oscillé autour de 4 % en 2004. Au décompte des voix, Liberto Plana oppose un calcul pragmatique en prise avec les conditions de vie d'une majorité de Français. « J'espère, dit le porte-drapeau de LO, que ces élections serviront à exprimer la colère au sein de notre population ».

Peu importe la typologie économique et sociale des vingt et une régions où Lutte Ouvrière déposera des listes, le programme électoral de ce parti sera le même sur le territoire. « Partout il faut se battre contre la dictature des nantis, dit Liberto Plana. Nous sommes pour l'interdiction des licenciements ; pour la répartition du travail sans perte de salaires ; pour la levée du secret bancaire ; pour le contrôle des grandes entreprises et des banques ». Lutte Ouvrière veut prendre l'argent où il se trouve. C'est-à-dire dans les poches dans grandes entreprises, en particulier les 98 individus qui contrôlent 43 % des grandes entreprises du CAC 40.

Liste des candidats Lutte Ouvrière dans l'Aude : Dominique Galonnier, enseignant ; Annette Hernandez, secrétaire ; Roland Palacin, retraité ; Nicole Gadrat, professeur du second degré ; Salvy Delègué, enseignant ; Pascale Juhel, secrétaire ; Carlos Ribeiro, technicien de maintenance retraité.

© La Dépêche du Midi, le 7 février 2010