Sud Ouest Gers :  Nathalie Arthaud, la lutte avant tout

Article de presse
12/09/2011

Sud Ouest édition Web

Dimanche 11 septembre 2011 à 06h00 | Mis à jour le 11 septembre 2011 à 09h55

Nathalie Arthaud, la lutte avant tout

la candidate à l'élection présidentielle du parti Lutte ouvrière était à Auch hier pour rencontrer et débattre avec les militants gersois.

Devant la salle des Cordeliers, les militants l'attendaient tranquillement. Pas toujours militants d'ailleurs, ce sont des personnes intéressées par son discours, une vingtaine, venues avec une farouche envie de participer à la discussion. Dans la salle, les participants tutoient la candidate, sans chichis ils débattent.

La révolution comme outil

Derrière Nathalie Arthaud, les slogans de Lutte ouvrière s'étalent sur des affiches « Les travailleurs n'ont pas à payer la crise du capitalisme », les drapeaux rouges floqués « Lutte Ouvrière » trônent à côté d'elle. Nathalie Arthaud est arrivée vêtue de rouge, couleur de la révolution et le discours assorti : « Nous allons préparer ces luttes qui de toute façon viendront », explique-t-elle en tapant du poing sur la table. Dans son programme pour la campagne présidentielle elle dénonce deux fléaux : « le chômage et les bas salaires ». Et comme outil, la révolution. « On nous fait croire qu'il faut se résigner aux bas salaires et au chômage, mais nous ne céderons pas à ce chantage. » « Ces idées s'imposent à travers des luttes, de grands mouvements sociaux qui viendront parce que nous n'aurons plus le choix », explique-t-elle décidée.

Pour lutter contre le chômage, elle expose deux mesures : l'interdiction des licenciements collectifs et la répartition du travail entre tous, sans diminution de salaire. « Cela coûtera beaucoup d'argent, mais nous sommes convaincus qu'il existe dans les grands groupes qui auront de quoi assurer ces nouveaux salaires », justifie la candidate.

C. B.

© Sud Ouest le 11 septembre 2011