Elections européennes - Liste Lutte ouvrière

41 - Agathe Martin

Cheminote
Val-de-Marne

Je suis magasinière cariste dans la maintenance de trains à grande vitesse dans les Hauts-de-Seine. A 51 ans, je touche 1330 euros par mois. Je passe mon temps à compter !

Nos salaires sont bloqués et les horaires de la plupart des cheminots sont difficiles et contraignants. Comme partout, l'entreprise multiplie le recours aux CDD, à l'intérim et aux sous-traitants. Ce levier lui permet d'augmenter notre productivité en dégradant nos conditions de travail et en pesant sur nos salaires.

La Réforme Ferroviaire mise en place par la direction de l’entreprise et les gouvernements successifs vise à vendre les ateliers et les lignes les plus rentables, avec les travailleurs, à des boîtes privées. On a fait grève au printemps 2018 contre cette politique. Nous y avons pris conscience de nos forces, de nos capacités d’organisation. Parce qu’on subit tous les mêmes attaques des gouvernements et de la grande bourgeoisie, il faut qu’un mouvement général des travailleurs se développe.

Tous les candidats