Elections européennes - Liste Lutte ouvrière

68 - Bruno Paleni

Professeur en lycée du bâtiment
Somme

Je m'appelle Bruno Paleni, j'habite Amiens en Picardie. C'est une région durement touchée par les licenciements : l'usine de Goodyear a fermé il y quelques années et 1200 ouvriers ont été licenciés, les abattoirs Bigard ensuite, et plus récemment c'est l'usine Whirlpool qui a été fermée. Et c'est comme cela dans toute la région, avec en ce moment l'usine Neslé qui ferme à Beauvais.

Ce sont des entreprises qui font des bénéfices. Les ouvriers de Goodyear l'ont démontré lors de leur procès contre leurs ex-patrons qu'ils attaquent pour licenciements économique sans motif valable.

Des entreprises à qui ont devraient interdire de licencier et dont les salariés doivent pouvoir contrôler les comptes de leurs patrons : savoir combien ils ont accumulé de profits sur leurs dos, combien de sociétés ils ont par ailleurs rachetées, combien de millions d'aides ou de cadeaux fiscaux ils ont reçu du gouvernement.

Je travaille dans un lycée professionnel qui forme de futurs ouvriers du bâtiments et je me désole de voir combien d'entre eux ne trouvent ensuite pas de travail faute d'employeurs, alors que tant de gens sont en attente de logements HLM.

Dans ma région, comme partout dans le pays, le gouvernement saigne les services publics afin de trouver l'argent dont il fait cadeaux aux grands patrons. Des classes d'école, des bureaux de poste, des maternités sont fermés.

Les hôpitaux souffrent du manque de moyens, à l'image de l’hôpital psychiatrique d'Amiens dont les salariés ont lutté pendant des mois pour réclamer le personnel nécéssaire pour soigner décemment les malades.

C'est pour exprimer ces idées, et vous permettre de les exprimer vous aussi dans l'urne, c'est pour contribuer à lutter contre cette société capitaliste insensée, que je me présente sur la liste lutte ouvrière.

Tous les candidats