Elections européennes - Liste Lutte ouvrière

27 - Malena Adrada

Professeure des écoles
Haute-Garonne

Je suis arrivée en France à l’âge de 18 ans pour faire mes études. Je suis d’origine espagnole et mes parents étaient des militants du PC.

Mon père a commencé à militer en Espagne à cause du franquisme.

Ma mère, qui était une militante d’extrême gauche en argentine, avait connu la répression sous la dictature militaire. Ensuite, les réfugiés chiliens et argentins qui fuyaient les dictatures dans leurs pays passaient chez moi, en Espagne donc, et j’entendais leurs témoignages.

Je suis internationaliste car je pense que les frontières ne sont là que pour protéger une bande nationale de riches capitalistes contre la bande nationale de l’autre côté de la frontière. Les migrants qui fuient aujourd’hui la guerre et la misère ne sont pas différents de ma mère, ou des millions d’espagnols, d’italiens, de polonais, qui ont posé leurs valises là où ils trouvaient un travail et la sécurité. Je suis pour la liberté de circulation et d’installation.

Quand je suis arrivée en France j’ai trouvé dans les idées de LO l’internationalisme et la volonté de combattre le capitalisme.

Ce système n’existe que sur la base de l’exploitation du travail humain et de l’oppression.

Et être communiste c’est penser que c’est aux travailleurs de prendre le contrôle de la société. On ne peut pas laisser nos vies entre les mains d’une petite minorité qui ne pense à la planète que comme à une pompe à fric.

Alors face à l’exploitation, à la précarisation et à la guerre, je reprends la devise des travailleurs communistes :

Travailleurs de tous les pays unissons-nous !

Tous les candidats