Elections européennes - Liste Lutte ouvrière

74 - Maurice Chaynes

Retraité des télécommunications
Hérault

Mon père était maçon, en 1968 il a fait grève pendant un mois comme dix millions de travailleurs en France. Le pays était bloqué, le SMIC a été augmenté de 35 %, mais deux ans après, cette augmentation a été annulée à cause de l’inflation. Les prix ont augmenté, mais pas les salaires. Les partis et organisations syndicales avaient stoppé le mouvement pour engager tout le monde à aller voter. Depuis, la situation des travailleurs s'est de plus en plus dégradée.

Je travaillais aux Télécom ; je milite depuis 1977 à Montpellier, notamment avec les salariés et techniciens des entreprises des télécoms et de leurs sous-traitants.
J’ai rencontré Lutte Ouvrière à 25 ans en 1973 à Étampes (Essonne), et j'en suis membre depuis 1978 et jusqu’à aujourd’hui car je suis convaincu que le capital mène le monde à la catastrophe et à la misère. Je suis convaincu que ce sont les travailleurs dans leur ensemble qui peuvent créer une société fondée sur les besoins humains et non pas sur le profit.

Tous les candidats