Elections européennes - Liste Lutte ouvrière

24 - Patrice Villeret

Ouvrier ajusteur fonderie
Vienne

Je m’appelle Patrice Villeret, j’ai 56 ans, et j’étais jusqu’en mai 2018, ouvrier ajusteur dans une fonderie près de Châtellerault, entreprise où j’ai travaillé pendant plus de 37 années.

Dans cette entreprise, des générations de travailleurs se sont succédé avec des conditions de travail particulièrement pénibles et dangereuses, en horaires trois huit, pour fabriquer des pièces en alu et en fonte pour l’industrie automobile et en particulier Renault.

Depuis son ouverture en 1980, nous avons dû nous battre à de très nombreuses reprises, par des grèves et manifestations, pour défendre collectivement nos emplois, nos salaires et combattre la précarité. Par exemple en 2011, quand les patrons voulaient baisser les salaires des fondeurs de 25%, il aura fallu pas moins de 2 mois de grève totale et 8 mois de lutte pour imposer aux actionnaires et aux donneurs d’ordre de revenir en arrière.

De nouveau, en 2018 et en ce début 2019, les patrons reviennent à l’attaque avec le redressement judiciaire et les licenciements en cours et à venir dans les deux fonderies. 

A l’image de ce qui se passe dans le site de Renault, ses sous-traitants et ses équipementiers, ce sont des dizaines de milliers de travailleurs qui ont permis à ce groupe capitaliste international de dégager d’énormes bénéfices, plus de 5 milliards d’euros en 2017. Cette entreprise assure à son très médiatisé PDG Carlos Ghosn un salaire de 45000 euros par jour.

Afin de défendre le camp des travailleurs, je me présente sur la liste Lutte Ouvrière aux élections européennes du 26 mai prochain pour pousser un cri de colère, pour dire qu’il faut exproprier le grand capital, collectiviser les moyens de production afin qu’ils servent aux besoins réels de toute la population et non d’une minorité qui exploite la classe ouvrière et qui pousse toute la société dans la misère et le chaos.

Télécharger ce média

Tous les candidats