Accès à l’IVG : Bachelot hypocrite et responsable

Brève
30/01/2010

Interrogée par le quotidien 20 minutes, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, fait mine de découvrir que l'accès à l'IVG, surtout l'IVG chirurgicale qui permet des avortements plus tardifs, est de plus en plus difficile dans beaucoup de régions. Elle envisage de revaloriser la tarification de l'IVG.

Bachelot joue les ingénues mais depuis des années les centres d'orthogénies sont les parents pauvres des hôpitaux : une tarification officielle souvent en dessous du prix coûtant, peu de médecins volontaires, des pressions réactionnaires pour limiter les avortements. Et cela fait des années que le personnel de ces centres et les planning familiaux dénoncent la multiplication des fermetures.

En aggravant les coupes sombres dans le budget des hôpitaux et en multipliant les restructurations, c'est Bachelot et son gouvernement qui mettent le droit à l'IVG en danger.

Les dernières brèves