Colère

Brève
15/03/2009

Les journaux télévisés ont montré à Clairoix dans l'Oise, les ouvriers de Continental copieusement arroser d'oeufs le directeur de l'usine qui venait leur faire un discours sur la fermeture totale.

Sarkozy avait prétendu qu'il fallait étudier si cette fermeture était justifiée, si les procédures ont été respectées. Mais c'est tout vu. Les travailleurs, eux, ont exprimé tout le dégoût qu'ils éprouvent, après parfois des dizaines d'années de travail, d'être licenciés par ce groupe qui a fait de gros bénéfices en 2008.

Les dernières brèves