Continental : « Qui sème la misère récolte la colère »

Brève
22/04/2009

C'est ce qu'a répondu un syndicaliste de l'usine Continental de Clairoix (Oise) à un journaliste qui lui demandait des explications sur le saccage partiel d'une sous-préfecture et du poste de sécurité de leur usine par les salariés, mardi 21 avril. Ils venaient d'apprendre que la justice a donné raison à la direction qui veut fermer cette usine de 1200 salariés, un an après avoir obtenu qu'ils passent de 35 à 40 heures pour « sauver » leur emploi.

Dans un concert d'hypocrisie, la direction de Continental, les autorités locales et le gouvernement s'étonnent que les salariés soient vraiment en colère : tous se moquent d'eux depuis cinq semaines. Fillon leur promet même des poursuites judiciaires, alors que les patrons licencieurs ont tout au plus droit à une petite remontrance. Une justice de classe, un gouvernement larbin des riches : voilà ce qui met en colère les Continental. Ils ont mille fois raison !

Les dernières brèves