Contre le chômage, prendre sur les profits pour répartir le travail

Brève
26/04/2013

Comme à peu près chaque mois depuis 2008, le nombre de chômeurs a encore augmenté en mars, à raison de 1 000 chômeurs de plus chaque jour.

Mais le gouvernement essaie de minimiser ce fait, en disant qu'après tout "le taux de chômage (10,2 % de la population active fin 2012), reste inférieur au record de 1997 (10,8 %)". Et il continue de promettre que la courbe du chômage s'inversera grâce aux mesures qu'il a prises et dont les effets ne seront visibles dans les mois à venir. Facile !

On a du mal à le croire, d'autant que ces mesures consistent à faciliter les licenciements et à augmenter la précarité. Cela participera sans nul doute à l'augmentation des profits, mais pas à réduire le chômage.