Évasion fiscale : cinéma gouvernemental

Brève
31/08/2009

Eric Woerth, ministre du Budget, brandit une liste de 3 000 personnes coupables de fraude fiscale ayant des comptes en Suisse. Liste qu'il ne compte pas rendre publique. Mais plutôt que de sanctionner ces fraudeurs, il leur donne quatre mois pour négocier un arrangement avec ses services.

Leur sort sera probablement le même que les 211 fortunes placées au Liechtenstein à propos desquelles le gouvernement avait dit, en avril, qu'il s'en occuperait. Et dont aucune n'est poursuivie à ce jour. Le gouvernement ne fait pratiquement rien de concret pour récupérer les quelque 50 milliards d'euros que la bourgeoisie place clandestinement chaque année dans les paradis fiscaux.

De grandes déclarations ronflantes pour le peuple et de la complicité avec les gros fraudeurs, voilà à quoi tout cela se résume.

Les dernières brèves