Fusion, acquisition : les grandes manoeuvres des groupes pharmaceutiques

Brève
10/03/2009

Le groupe pharmaceutique américain Merck vient d'annoncer un accord de fusion avec une entreprise un peu plus petite, Schering-Plough, pour un montant de 41,1 milliards de dollars. Merck devient ainsi un nouveau géant derrière le groupe Pfizer, qui de son coté a racheté en janvier Wyeth pour 68 milliards de dollars.

Les dirigeants de Merck promettent à terme aux actionnaires 3,5 milliards d'économie tirée de cette fusion. Ce qui signifie généralement des suppressions d'emploi sous prétexte de faire la chasse aux doublons.

Ils mettent surtout la main sur un laboratoire censé être très prometteur en nouvelles molécules. Puisque les brevets des médicaments qui assurent l'essentiel des bénéfices de Merck vont bientôt expirer, il faut réamorcer la pompe à profit.

C'est tout de même moins risqué que d'investir dans la recherche.

Les dernières brèves