Grande-Bretagne : les soupes populaires ne connaissent pas la crise

Brève
24/12/2012

En Grande-Bretagne, entre Noël et le premier de l'An, les associations caritatives qui gèrent les soupes populaires s'attendent à voir le nombre de familles contraintes de se tourner vers elles doubler par rapport à l'an passé. Étranglées financièrement par les emprunts immobiliers et la stagnation voire la baisse des salaires, les familles ouvrières sont si nombreuses à plonger dans la grande pauvreté qu'un centre type « restos du cœur » est ouvert tous les trois jours pour tenter de répondre à l'urgence.

Heureusement, le gouvernement conservateur-libéral veille au grain : « pour relancer la machine économique », il prévoit pour 2013... la réduction de moitié du préavis de licenciement dans les entreprises de plus de 100 salariés. Ainsi les soupes populaires ne seront pas à court de « clients ».

Les dernières brèves