Grèce : les conditions de vie régressent

Brève
22/11/2012

En 2011, parmi toutes les mesures d'austérité imposées à la population grecque, le gouvernement a augmenté de 80 % la taxe sur le fioul domestique et le prix du litre a doublé. Des dizaines de milliers de familles renoncent donc à se chauffer ou se débrouillent pour trouver du bois de chauffage, parfois en allant le couper eux-mêmes, comme récemment dans le cimetière de Thessalonique.

À l'approche de l'hiver, plusieurs municipalités du nord du pays ont d'ailleurs prévenu que les écoles, faute de chauffage, fermeraient leurs portes en cas de grand froid.

Pendant ce temps les spéculateurs, c'est-à-dire les banquiers, ont les pieds et leurs profits bien au chaud.

Les dernières brèves