Hôpitaux en crise : un premier recul

Brève
12/05/2009

Face à la grogne des patrons et à la mobilisation des personnels hospitaliers contre la loi Bachelot, Sarkozy s'est senti obligé de lâcher du lest. Le directeur, qui devait être érigé en patron unique d'un CHU, sera finalement entouré d'un « directoire » où les médecins auront en théorie leur mot à dire.

Mais sur l'essentiel, c'est-à-dire sur l'étranglement financier des hôpitaux publics et sur les 20 000 suppressions d'emploi qui y sont prévues cette année, Sarkozy n'a pas encore reculé.

Raison de plus pour amplifier la pression sur le gouvernement, notamment au travers de la journée de mobilisation de jeudi 14 mai.

Les dernières brèves