L’arnaque de Tarnac

Brève
03/11/2009

Il y a un an, Alliot-Marie en tête, le gouvernement « révélait » dans tous les médias une gigantesque opération de sabotage SNCF, menée par un groupe de terroristes de l'« ultra-gauche », neuf jeunes vivant dans le village de Tarnac (Corrèze). Aujourd'hui, la baudruche s'est dégonflée : tous les suspects ont été relâchés, certains après plusieurs mois de prison. Les avocats des neuf jeunes ont livré une contre-enquête, qui souligne les invraisemblances matérielles du dossier et les contradictions des policiers, qui ont parfois filé les suspects en permanence, sans établir aucune preuve contre eux.

Les neuf de Tarnac sont toujours mis en examen pour « association de malfaiteurs, destructions et dégradations en lien avec une entreprise terroriste ». Ils doivent être relaxés !

Les dernières brèves