Le capitalisme coule une bielle

Brève
05/12/2012

Le patronat de l'automobile s'alarme de la chute de 14% du marché en 2012, à un niveau au plus bas depuis 1997.

Les patrons licencient, bloquent les salaires, réduisent des millions d'hommes et de femmes à la misère, et ils s'étonnent de ne plus vendre leurs marchandises ! Mais eux ne se retrouvent jamais sur la paille : quand ils vendent moins, ce sont encore les travailleurs qu'ils licencient. Par contre ils maintiennent leurs dividendes. Ce sont tous ces profiteurs qui sont de trop. Pas les travailleurs !

Les dernières brèves