Le Charles-de-Gaulle à la rame

Brève
17/03/2009

En sortant du port pour la première fois, le porte-avions Charles-de-Gaulle avait déjà eu une avarie d'hélice, ce qui est gênant pour avancer. Cette fois, ressorti en mer après après 18 mois de réparations, il repart au garage pour un « problème mécanique » qui va l'immobiliser « entre plusieurs semaines et plusieurs mois ».

Ce serait drôle si ce tas de ferraille n'avait pas coûté 3 milliards d'euros, c'est-à-dire le prix d'une trentaine d'hôpitaux de 450 lits.

Les dernières brèves