Le FSI, énième pompe à fric de l’État vers le patronat

Brève
13/10/2009

Il y a un an, Sarkozy avait annoncé la création du Fonds stratégique d'investissement (FSI), censé aider les entreprises à maintenir l'emploi en cette période de crise. Le FSI est dirigé par des hauts fonctionnaires, des patrons et un « fils de » (celui de Devedjian, ministre du Plan de relance - quel hasard !). Il a de l'argent (6 milliards de cash et 14 milliards d'actifs). Et, sans surprise, il ne « sauve » aucun emploi. Les salariés de Nexans (câbles) en font l'amère expérience : après avoir bénéficié d'un investissement du FSI de 60 millions, cette profitable multinationale licencie 387 personnes en France, dont les 220 de son usine de Chauny (Aisne), qu'elle ferme.

Alors, l'argent public pour les services publics ! Et interdiction des licenciements !

Les dernières brèves