Le gaz mauvais conducteur des baisses

Brève
16/03/2009

Le maintien de prix élevés du gaz provoque un tollé, alors que depuis des mois le cours du pétrole sur lequel il est indexé s'est effondré. Finalement le gouvernement a décidé une baisse du gaz au 1er avril qui serait de l'ordre de 10 %.

Le pétrole a baissé, lui, de 70 %. Avec 10 % de baisse pour le gaz, on est loin du compte ! Et puis c'est durant les trois mois d'hiver que s'effectue 45 % de la consommation pour le chauffage. Alors, baisser les prix quand il va recommencer à faire chaud, c'est une mauvaise blague. C'est trop tard et trop peu.

Les dernières brèves