Le marchand d’armes déguisé en chevalier blanc

Brève
10/03/2009

On croit rêver en voyant Sarkozy enfilant son costume d'avocat d'une française détenue, paraît-il injustement, par la justice mexicaine. Il nous avait plutôt habitué à un discours sécuritaire exigeant plus de fermeté de la part des juges.

Mais derrière ce décor destiné à faire croire à un voyage humanitaire au Mexique, il y a l'habituelle fonction de VRP des capitalistes français qu'affectionnent tant les présidents français. Cette fois-ci c'était Eurocopter l'heureuse entreprise bénéficiaire du voyage présidentiel. Sarkozy était en fait au Mexique pour vendre des hélicoptères, et même une usine pour les produire sur place.