Le petit tiers du Tiers-État

Brève
17/02/2009

Sarkozy a suggéré que les bénéfices des entreprises soient divisés en trois : un tiers pour les actionnaires, un tiers pour les investissements et un tiers pour les salariés. C'est l'art de la poudre aux yeux, car jamais le gouvernement n'impose un tel partage aux grands patrons. Il se déclare d'ailleurs impuissant à imposer que les patrons antillais accordent 200 euros aux grévistes.

Les dernières brèves