Les mensonges du patronat

Brève
10/03/2009

Laurence Parisot ne craint pas d'affirmer aux lecteurs du Parisien que « des secteurs entiers continuent à embaucher ». Et comme elle doit croire que les mensonges les plus gros passeront mieux, elle rajoute : « Si l'on veut amplifier ce mouvement d'embauche, il faut, j'insiste, baisser les prélèvement obligatoires ».

C'est le même discours mensonger que l'on entend depuis si longtemps qui réclame pour le patronat des suppressions d'impôts et de charge et des aides de l'État sous prétexte d'aider l'emploi. Mais ce ne sont que les profits qui sont aidés, pendant que les patrons ont jeté dehors pas loin de 100 000 travailleurs en janvier.

Parisot, elle-même, justifie d'ailleurs cela dans la même interview : « Il faut rappeler les mécanisme économiques élémentaires. C'est justement quand elle fait encore un peu de profits qu'une entreprise peut procéder aux ajustements nécessaires... » Ce qui veut dire en clair qu'il est logique, aux yeux des capitalistes, que les entreprises du CAC 40, qui ont engrangé 54 milliards d'euros de profits l'an dernier, licencient.