Leur chouchou, le président-dictateur

Brève
02/03/2009

Pour une fois, la justice française s'en est pris au dictateur gabonais Omar Bongo, dont elle vient de bloquer les comptes en France. Il avait un différend commercial avec un patron français.

Ce dernier, grugé par les autorités gabonaises, avait atterri en prison et n'avait retrouvé la liberté que moyennant une forte amende versée directement à Bongo.

Tout cela n'empêche pas que ce tyran est resté depuis des décennies un des piliers de la politique de l'impérialisme français en Afrique, quelle que soit l'équipe qui gouvernait la France.