Logement : les ravages de la spéculation immobilière

Brève
01/02/2010

Le rapport sur le logement de la fondation Abbé-Pierre révèle l'ampleur de la catastrophe : 100 000 sans-abri, 500 000 personnes sans logement personnel, deux millions en situation de surpeuplement ou dans des logements dégradés et 860 000 dans une précarité extrême. Le rapport conclut que « l'État s'est désengagé sur le front du logement ».

C'est que l'État n'est pas dans le camp de ceux qui veulent être logés convenablement. Il est dans celui des promoteurs et de la finance qui ont fait leur beurre grâce à la spéculation immobilière. Leurs profits sont la cause directe de la situation catastrophique que dénonce la fondation Abbé-Pierre.

Les dernières brèves