Médecine du travail : une régression programmée

Brève
15/09/2009

Après avoir planché pendant six mois sur la réforme de la médecine du travail, les représentants patronaux et syndicaux ont accouché d'un projet qui prévoit notamment, pour faire face à la pénurie prévisible de médecins - d'ici cinq ans, un quart des 6 500 médecins du travail partiront à la retraite sans être tous remplacés - un allongement de la périodicité des visites médicales. Celles-ci passeraient de deux à trois ans dans les entreprises où les salariés ne seraient pas exposés à des risques spécifiques.

La médecine du travail est déjà loin de permettre une véritable protection des salariés dont beaucoup connaissent des conditions de travail qui mettent leur santé en danger. Mais le peu qui se faisait coûtant encore trop cher aux yeux des patrons, ce projet se propose d'en faire encore moins !

Les dernières brèves